AccueilRechercherConnexionS'enregistrer
-35%
Le deal à ne pas rater :
KARCHER : promo sur nettoyeur haute pression K5 Compact (via ODR ...
241.99 € 369.69 €
Voir le deal

Partagez
 

 Silence et cosmos

Keral Primera
Keral Primera
Membre
Messages : 10

Silence et cosmos Empty
MessageSujet: Silence et cosmos   Silence et cosmos Icon_minitimeMer 04 Avr 2018, 20:55
Intervention MJ : NonDate : 5 avril 2203 RP Tout public
Tharak ♦ Keral
Silence et cosmos


Il n’aurait pas dû être là. En réalité il n’y était pas. A cet instant il se trouvait en plein cœur de la citadelle pour une visite de courtoisie à certains politiciens influents de son espèce. On l’apercevrait à la table d’un grand restaurant. Il serait au fond d’une salle de l’un des nombreux Gala permanent de la station. Il signerait quelques prolongations de contrats.
Tout ce que devait faire un primarque en somme.
Et pourtant malgré cette vie quotidienne et banale de dirigeant qu’il était entrain de mener dans l’espace concilien, tout ce qui le séparait de la mort était une fine membrane énergétique.

Un pas plus loin se trouvait le vide spatial, et la pierre rocailleuse et scarifiée par les impacts de l’ancien astéroïde minier sur lequel il se trouvait. Mais dans le cube parfait d’énergie dont les arrêtes mesuraient dix mètres précisément, tout était différent.
Un sol plat parfaitement poli, composé d’un marbre noir d’une absolue profondeur dont seules les striures d’un blanc éclatant tranchaient la sensation de marcher sur le vide infini. Le générateur de gravité, d’air, ainsi que du champ d’énergie était habilement installé sous la dalle massive de sorte que ses occupants semblaient évolués dans l’espace lui-même. Seul un léger miroitement uniquement perceptible de l’intérieur du bouclier permettait à ses occupants de percevoir le champ.

Au centre de la dalle étaient disposés une table et deux fauteuils confortables. Il y avait sur celle-ci des alcools aussi bien levo que dextro, mais rien d’assez fort pour s’enivrer. Un jeu de cartes, et des feuilles de papier et un encrier dont le liquide noirâtre était conçu pour ne sécher qu’au contact du vélin. Son casque était posé sur l’un des fauteuils.
Ces lieux de rencontre atypique était l’un de ses secrets les plus jalousement gardé, et aussi une de ses seules lubies. Il en avait disposé au cours des années une multitude dans diverses ceintures d’astéroïdes de la galaxie.
Bâties par des machines automatisées et programmée pour l’auto destruction après chaque travaux, leurs emplacements n’étaient connu que de lui seuls, et le mouvement non cyclique des ceintures associé à la diffusion énergétique minime des plateformes rendaient la plupart des détections impossible à moins de savoir où et quoi chercher. Le courtier devait bien entendu connaître l’emplacement de l’une ou deux de celles-ci, tout comme certains de ses maîtres espions les plus fidèles savaient comment rejoindre la plaque destinée à leur rencontre, mais pour le reste de la galaxie, elles n’existaient tout simplement pas.

Sauf celle-ci. Car pour rencontrer son interlocuteur dans un endroit suffisamment discret pour ne pas ébruiter leur entretiens, et sans entrer dans le cadre d’influence de ce personnage, dont la surveillance devait égaler voir surpasser le réseau de contrôle de la Hiérarchie, sur une moindre surface cela dit, il avait dut sacrifier le secret emplacement.
Il ne le vivait pas plus durement que ça cela dit. Celui qu’il devait rencontrer s’avérerait peut être son allié le plus précieux dans les temps à venir, ou une menace plus grande encore. Il pensait lui devoir au moins assez de considération pour lui montrer une partie de son jeu.
Un vaisseau se posait justement à plus ou moins deux cent mètres de sa position, soulevant une vague de poussière épaisse, rendant ses contours aussi troubles que ceux de cette rencontre.

Une forme bipède ne tarda pas à s’avancer au travers du vide séparant le vaisseau du lieu de rencontre. D’un pas tranquille, mesuré même, la silhouette se découpa bientôt suffisamment pour être perçue comme un butarien dans une combinaison spatiale à l’aspect ouvragé, rappelant le maintien et la puissance d’un commodore de la grande époque de navigation maritime de la terre.
Il n’aurait sans doute pas apprécié cette comparaison, même si du point de vue du turien, elle était flatteuse. L’armature avait été soigneusement intégrée à une cuirasse légère luisante sous la lumière stellaire. Et la redingote en fibre de carbone flexible remuait légèrement au vent sans jamais flotter malgré l’absence de gravité et d’air pour l’animé.
Sans doute par nano conduction songea-t-il. Et il fut à peu près certains que cet atour aux apparence inutiles pouvait se solidifier sur commande et fournir une protection plus que raisonnable contre un tir direct.
Seul le casque intégral à semi dissimulé dans le col haut permettait de se souvenir que l’arrivant se déplacer dans l’espace et non sur le pont d’un immense navire de pierre.

Il sembla au primarque reconnaitre dans cette tenue, une version spatialisée de la tenue de commissaire longtemps portée par le nouveau dirigeant de l’Hégémonie butarienne.
Lui-même arborer la tenue de combat Hastatims d’un noir profond uniquement relever par l’étole fine d’une même noirceur mais bordée d’une fraction blanche que portaient les supérieurs de cet ordre lors des cérémonies quasi religieuse. Détail qui n’étaient d’ailleurs pas sans rappeler les prêtres terrien du culte catholique.
Seule la marque des primarques de Triginta Petra, un croissant de lune transpercée par la pointe d’une étoile allongée, cousue dans le même blanc immaculé de la bordure à chaque extrémité de l’étole ainsi que la pierre ressemblant à un cristal brute d’un vert intense incrusté dans le poitrail de son armure, le distingués d’un chef de régiment Hastatims classique.

Le Butarien parvint jusqu’au bouclier qui le séparait de la plaque, et le franchit après un instant d’observation. Une main toujours dans le dos, Keral parcouru l’air de son bras libre en geste d’accueil.

-Bienvenue Galant’Ark Nar’Jamon. Pardonnez cette rencontre subite, il est vrai que le D’Oyuin et l’ambassadeur turien mettent en ce moment même la touche finale à une rencontre de reconnaissance mutuelle et officielle de nos gouvernements respectifs. Cependant nous n'aurions sans doute pas eu l’occasion de discuter aussi tranquillement que je le souhaitais lors de notre présentation officielle.

Il indiqua la table.

-Puis-je vous offrir une collation ?

Tharak Nar'Jamon

Personnage RP
Faction :
Rang :
Tharak Nar'Jamon
Membre
Messages : 191

Silence et cosmos Empty
MessageSujet: Re: Silence et cosmos   Silence et cosmos Icon_minitimeJeu 05 Avr 2018, 17:46
La frégate OXV Forteresse s’avançait majestueusement dans le vide spatial, son équipage s’agitant en tous sens pour assurer un fonctionnement optimal du vaisseau, mais aussi et surtout pour éviter de paraitre oisif sous le regard de celui que l’on peut modestement appeler le plus puissant butarien de la galaxie connue et inconnue. Bien évidemment, et même s’ils l’ignoraient totalement, cette agitation amusait plus le Galant’Ark qu’il ne le rendait fier. Après tout, Tharak Nar’Jamon avait appris comment fonctionne un vaisseau et combien les IVs simplifiaient énormément le travail à bord, rendant ces déplacements caduques voir contre productifs.

Mais cela n’était pas un vrai problème, les militaires apprendraient très vite à comprendre leur dirigeant et comment lui plaire, et la situation n’était de celles qui nécessitent d’être prêt à combattre. Après tout, il s’agissait simplement d’une rencontre diplomatique, certes secrète, et non d’une session de combat ou une parade militaire. Enfin c’était ce que le D’Yanoi avait proclamé à son supérieur hiérarchique lorsqu’ils avaient récupéré la demande de rencontre.

Si Tharak restait perplexe sur la raison de cette rencontre, surtout venant du Primarque le moins influent de la Hiérarchie, il n’en avait pas moins immédiatement accepté. Après tout, ce n’est pas en méprisant des individus et en se faisant des ennemis que l’on parvient à construire ce que l’on désire. Et puis, le Primarque Keral Primera restait un héros de la Grande Guerre Patriotique et un être possédant une certaine influence dans la Hiérarchie. Et l’ancien gouverneur de Gellix était extrêmement curieux des raisons de cette rencontre. En espérant que l’individu se trouve être plus respectueux et diplomate que son congénère, l’amiral Malnis.

C’est donc l’esprit emplit de questions et une sincère curiosité que le Galant’Ark se retrouva à bord d’une frégate parmi les plus évoluée de l’Hégémonie dans la Bordure de Kepler, au sein de la Travée de l’Attique. Le secteur dépourvu de tout intérêt, hormis le centre d’espionnage de l’Alliance et le monde mystérieux de Klencory, rendait le tout encore plus mystérieux et donc d’autant plus attirant. C’est donc dans un état proche de l’excitation infantile que la frégate gagna le point de rendez-vous, une ceinture d’astéroïdes tout à fait banale. Le lieu indiqué était une ancienne station minière normalement à l’abandon, et la frégate, qui s’était malgré tout préparée au combat, s’y rendit le plus discrètement possible.

Finalement les détecteurs trouvèrent enfin quelque chose, enfin techniquement ils fouillèrent juste l’endroit extrêmement précis indiqués par le Primarque dans son message, et Tharak eut l’étonnement de découvrir le lieu de rendez-vous. Il s’agissait d’un chef d’œuvre de construction moderne, un simple cube ouvert sur le vide intersidéral et uniquement protégé d’une membrane paraissant particulièrement fine. Bien évidemment à l’aube de cette découverte, les différents officiers de ponts supplièrent presque le Galant’Ark de ne pas s’y rendre et Tharak dû leur lâcher son plus beau sourire et inclinaison de la tête sur la droite pour qu’ils cessent enfin leurs simagrées.

Un commando d’une dizaine de soldats de l’OKS allait accompagner le dirigeant de l’Hégémonie jusqu’au lieu de rendez-vous, et attendre sagement à l’extérieur, la frégate elle se placerait en position de combat prête à lâcher toute sa puissance de feu sur quiconque tenterait de faire l’idiot. Puis l’ancien D’Yanoi quitta la sécurité du vaisseau de guerre et gagna le cube de rencontre. Les minutes s’égrainèrent alors que Tharak marchait le long de l’astéroïde pour gagner cet étrange élément architectural, à la fois magnifique et saugrenu. Finalement, le Galant’Ark l’atteignit enfin et y pénétra.

Heureusement que les capteurs avaient détectés les parois séparant le vide du cube, sinon Tharak aurait pensé passer la rencontre dans l’espace. D’un côté, il en remerciait son hôte, de l’autre il trouvait presque dommage qu’ils ne s’asseyent pas simplement dans le vide. Après tout cela avait un côté tout à fait charmant. Finalement, la forme d’un turien se révéla enfin, dévoilant un individu tout en armure d’un noir aussi profond que le marbre servant de sol à l’endroit, c’est d’ailleurs ce qui avait fait manquer sa présence à un Tharak bien trop intrigué par la structure globale pour percevoir les quelques symboles couvrant l’armure de l’individu.

Le Galant’Ark regretta un peu de ne pas être venu dans son armure de dirigeant, ainsi, il aurait sincèrement détoné avec le décor.

« Il est sûr, Primarque Primera que dans un tel lieu il n’est guère compliqué de mener à bien une discussion en toute tranquillité. »

Fut la première réponse de Tharak tandis qu’il se dirigeait vers le fauteuil le plus proche et s’y installait confortablement.

« Il ne nous viendrait pas à l'esprit que de refuser une telle proposition. » Accepta modestement Nar’Jamon tandis qu’il saluait son homologue d’un discret signe de tête sur la gauche. « Il semblerait que les turiens de Triginta Petra possèdent un sens de l’accueil très différents de leurs homologues. » Lâcha Tharak d’un ton neutre. « La dernière rencontre, certes avec un amiral de la Hiérarchie, fut haute en couleur mais extrêmement importante et riche en promesses, aussi pardonnez-nous, Primarque Primera, si nous sommes légèrement abrupt. Mais pouvons-nous connaitre la raison de cette rencontre ? L’Hégémonie possède un emploi du temps chargé, et il ne nous ait guère laissé le loisir que de diluer notre temps. »

A ce moment, le Galant’Ark plongea son regard dans celui de son interlocuteur. Après tout, et sans mépris aucun, il était le dirigeant de toute une nation, le maître de la destinée d’une espèce entière, et il venait d’être invité par un modeste Primarque, il était donc attendu que ce dernier avait réellement quelque chose à dire pour justifier un tel déplacement. Il n’était plus temps d’accepter d’être traité comme une espèce tertiaire et se contenter de rencontrer les ambassadeurs et diplomates de secondes zone, après tout il en allait de l’honneur de tout un peuple.


Silence et cosmos 1472062856-14011212440811408111889220

Silence et cosmos 1502442111-explorateur-de-lasjae
Keral Primera
Keral Primera
Membre
Messages : 10

Silence et cosmos Empty
MessageSujet: Re: Silence et cosmos   Silence et cosmos Icon_minitimeJeu 05 Avr 2018, 21:01
Pile comme dans les rapports songea le Primarque en regardant son interlocuteur prendre place dans l’un des fauteuils. Un subtil mélange de dédain et de respect lui permettant de voguer à la frontière étroite de l’accident politique sans jamais la franchir.
Il ne lui en tint pas rigueur. Il avait vu, au cours des années, cette danse menée suffisamment de fois pour en gouter les saveurs sans se laisser nourrir par elle. Le Galant’Ark était à la tête d’un peuple qui, par-delà sa propre évolution interne, devait prouver à la galaxie entière sa force et son contrôle, sans jamais se faire ennemi d’un front uni. Quoi de plus logique que de voir le maître d’œuvre jouer sur ce domaine.
Lui-même n’avait pas de temps à gaspiller, aussi prit-il place face au Butarien.

-Je doute que mon accueil puisse être attribuer à mon monde, même si je vous assure qu’une visite officielle vous prouverait à quel point mes gens savent se montrer accueillant.

Il leur servit chacun un verre, sans pour autant forcer son invité à trinquer. Il avait toujours trouvé qu’un entretien d’importance prenait plus d’allure avec des verres sur la table. Comme si le miroitement du liquide brun remuant doucement dans son contenant cristallin pouvait à lui seul donner une autre profondeur à la scène.
Il croisa ses longs doigts, le regard levé vers le vide spatial, comme pris dans une soudaine réflexion.

-Oui, oui. Ce bon vieux Larius. Un être exquis n’est-ce pas ? Presque aussi aimable qu’un varren affamé. Un outil efficace, pour les travaux de fond.

Il reporta son regard sur le dirigeant butarien.

-Ses promesses seront tenues, bien entendu. Mais elles ne sont qu’un pis-aller. Une tentative grossière de contrôler un monde évoluant trop vite pour nous. Nous stagnons. Nous la Hiérarchie. Nous l’espace concillien. Alors que le mal nous rongent, nous nous contentons de cicatriser chaque nouvelle plaie par le feu, sans parvenir ni même essayer de combattre le mal lui-même.
Tout cela implosera bientôt.
Je ne saurais vous dire d’où viendra la menace. Peut-être bien que ce sont les Turiens qui créeront cette brèche finale dans la volonté d’union concillienne.


Ses mandibules claquèrent avec lenteur à l’idée de voir son peuple devenir le croquemitaine de la galaxie. Une ombre trop présente dans son esprit ces jours-ci. Il reprit.

-Je ne veux pas vous offrir d’autres promesse d’une possible entente, d’un réchauffement potentiel de nos rapports à l’avenir, d’un prix sur des exportations si vous vous montrez cordiale. Non.
C’est moi qui vient vous demandez quelque chose. Une union donnant l’accès aux terminus, la travée, et à l’espace Frontalier.
Un front politique et militaire commun dans l’établissement d’un nouveau domaine d’influence. Un partage équitable et absolu de chaque ressource, hommes, vaisseaux et bénéfices retirés.


Il fixa les regards du butarien en inclinant la tête sur le côté, comme pour écouter un bruit distant. Mais seul le silence régnait autour d’eux.

-Le plus grand plan d’expansion galactique depuis l’époque rachni, avec tous les dangers et avantages inhérents.
Chaque exploitation ou colonie mise en place, sera dirigée de façon commune. Toute exportation vers l’espace concilien se fera sur la base des chiffres des contrats de marchandage Turien. Sans aucun des blocus commerciaux de l’alliance. Et comme le reste, le profit des ventes sera répartit à égalité.


Ce n’était pas pour rien qu’il avait cité les Rachni, car à vouloir s’étendre vers l’inconnu, c’était peut-être un nouvel événement de ce genre qu’ils risquaient. Mais l’évolution ne se faisait pas sans heurts.

-Cette idée trouve-t-elle résonnance chez vous Galant’Ark ? Vaut-elle la peine de poursuivre cette conversation ?
Tharak Nar'Jamon

Personnage RP
Faction :
Rang :
Tharak Nar'Jamon
Membre
Messages : 191

Silence et cosmos Empty
MessageSujet: Re: Silence et cosmos   Silence et cosmos Icon_minitimeVen 06 Avr 2018, 15:25
Parfois la vie est extrêmement surprenante. D’autres fois, elle te fout la tête sous l’eau et maintient la pression jusqu’à ce que tu te noies ou qu’elle se lasse de ce petit jeu. Dans le cas précis, la situation est un peu plus nuancée, un Primarque mineur surgissait du néant de sa petite colonie minière jusque-là sans histoire, propose une alliance extraordinaire à une nation que son espèce a longtemps ignoré, ou encouragé à rester sagement sous l’eau. Parfois il est évident que l’existence mérite d’être prolongée, simplement pour ces moments lunaires proprement étonnant qui font tout le sel de la vie.

Bien évidemment, Tharak avait déjà un avis très tranché de la situation et il savait que répondre allait nécessiter une bonne vieille technique de la diplomatie et politique traditionnelle, l’art de dire non et oui sans promouvoir le moindre point de vue. Après tout, aussi belle cette proposition pouvait être sur le papier d’innombrables problèmes étaient visibles à chaque parcelle de chemin à venir. C’était surtout surprenant qu’une proposition aussi ambitieuse surgisse de la bouche d’un être aussi peu connu.

« L’amiral Malnis est un être passionné. Nous respectons cela, mais bien évidemment dans un milieu aussi complexe et fragile que la politique et la diplomatie, il est plus qu’étonnant que d’utiliser une foreuse pour de la taille de précision. »

La franchise, toute relative, du Primarque était légèrement déstabilisante, presque inadaptée. Il était plus que vraisemblable qu’un dysfonctionnement au sein de la Hiérarchie soit la cause de la création d’une génération entière de turiens bizarrement étrangers au concept de diplomatie. A moins que ce ne soit une absence totale de formation aux fonctions extérieures au concept militaire. Après tout, tout le monde connait le célèbre adage concernant le fondement des turiens.

Autrefois, Tharak avait communiqué avec un amiral agressif, xénophobe et ne comprenant guère le principe d’échange équivalent, aujourd’hui un Primarque bien trop franc et aux goûts douteux s’ouvrait à lui. Peut-être que le turien avait raison, et que sa Hiérarchie décline bel et bien.

« Si nous comprenons bien, vous demandez en votre nom propre un accès à un secteur qui fait partie de l’espace vital de l’Hégémonie. Vous nous demandez d’ouvrir nos frontières et nos ambitions à vos équipes et pour construire quoi ? Une alliance équitable entre des factions qui n’ont pas le même poids, la même culture, la même puissance militaire et commerciale ?

L’Hégémonie connait les habitudes d’échanges de la Hiérarchie, et le respect mutuel n’en fait que rarement partie. Lorsque l’Humanité a décidé de spolier les colonies butariennes, le Conseil et toutes ses composantes ont décidé de fermer les yeux, et pire de nous punir lorsque nous avons entrepris de nous défendre.

La Hiérarchie a soumis le Protectorat à son bon vouloir, non dans une alliance respectueuse mais de domination basée sur la force militaire. Et honnêtement, l’Hégémonie ne perçoit pas le moindre changement dans les rapports actuellement entrepris par la Hiérarchie, la dernière rencontre a été parsemée de menaces, et d’insultes. Nous sommes soumis à un contrôle méthodique et envahissant sur toutes nos activités. »


Tharak attrapa son verre, huma les arômes de l’alcool contenu et reposa finalement sans y avoir touché.

« Et subitement, vous surgissez. Dans un lieu perdu des piliers, dans le plus grand secret, pour proposer l’alliance la plus contre nature de l’histoire de la Hiérarchie. Alors dites-nous, Primarque Primera, qui au sein de la Hiérarchie approuve ou connait vos plans ? Qu’attendez-vous exactement dans l’accès à l’Espace Frontalier ? Qui est de facto un territoire d’intérêt butarien, et que nous n’avons guère à gagner à partager aussi généreusement.

Pour la Travée et les Terminus, nos mondes ne sont pas à partager, et les nouveaux à découvrir sont déjà l’objet de négociations avec différents partenaires. Qu’est-ce que votre participation apporterait de plus ? La Hiérarchie irait à l’encontre de l’avis concillien pour une magnifique alliance égalitaire avec une nation qu’elle a jusque-là cordialement ignoré ? Qu’est-ce que le monde de Triginta Petra cache de si grandiose pour pouvoir se faire le chantre d’une pareille proposition ?

Vos quarante milles colons serait indéniablement une grande aide pour conquérir la galaxie, mais soyons honnêtes, qu’est-ce qui donne le moindre crédit à vos propos, en dehors de l’écho que porte votre titre ? »


Le Galant’Ark était sûrement trop dur dans ses propos, et il s’en rendait compte, mais il était sincèrement intrigué par toute cette affaire. Un plan méticuleux pour essayer de faire porter une quelconque faute sur le dos de l’Hégémonie ? Une tentative sincère d’un patriote de construire un avenir à son peuple ? Un besoin d’indépendance d’une colonie sans histoire qui se chercher un allié ? Ce point restait le moins probable, la Hiérarchie ne tolérait pas la moindre velléité indépendantiste et ce ne serait pas l’Hégémonie qui pourrait protéger cette petite colonie de la colère du colosse militaire de cette galaxie.

« Votre proposition trouve résonnance en nous, soyez en assuré. Mais pour chaque attrait qu’elle possède, cent problèmes en découlent, et pour l’heure il s’agit bien plus d’une déclaration d’intention candide qui ne trouve nul écho dans l’esprit d’une coopération mutuellement profitable. Si c’est la Hiérarchie elle-même qui propose ceci, alors vous avez tout à perdre à un accord égalitaire, et si vous êtes le seul porteur d’une telle offre, alors c’est l’Hégémonie qui perd.

Que pouvez-vous présenter comme garanties que votre proposition est intéressante pour nous ? »


Là était tout le problème, pour l’heure, Tharak n’avait nul désir de partager l’Espace Frontalier, lui qui avait sévèrement bataillé avec le Conseil pour sa création. Lui qui avait enfin sorti l’Hégémonie de l’abomination que représentait l’Espace de l’Alliance Interstellaire, et ce n’était pas pour tomber dans le même piège idiot que représentait un partenariat avec la Hiérarchie. Les volus y étaient tombés et luttaient désormais depuis des siècles pour une quelconque reconnaissance de la part du Conseil pour leurs innombrables aides. Hors de question que l’Hégémonie entre dans le piège d’un Synacte ou d’un Protectorat.

Désormais, il était plus que temps d’attendre les réponses du turien, après tout elles allaient définir tout l’avenir de cette discussion.


Silence et cosmos 1472062856-14011212440811408111889220

Silence et cosmos 1502442111-explorateur-de-lasjae
Contenu sponsorisé

Silence et cosmos Empty
MessageSujet: Re: Silence et cosmos   Silence et cosmos Icon_minitime
 

Silence et cosmos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Travée de l'Attique :: Bordure de Kepler-